Pour sa 6ème édition, le festival photo d’Atout Sud vous invite à la fête sous toutes ces couleurs, à découvrir ces regards multiples sur la fête d’ici ou ailleurs, ces reflets d’instants chargés en émotions…

Christophe BOIVIEUX

Holi en Inde

Je parcours l’inde, que je considère comme une seconde mère, depuis 25 ans et ai commencé à travailler sur Holi dans les années 2000. Après toutes ces années, je suis toujours aussi étonné par cette extraordinaire orgie de couleur. Il y a un moment, indescriptible, où la fête bascule dans une dimension presque irréelle, où je me sens comme soulevé hors de moi même, plus tout à fait sur terre…. J’en prends plein la figure, au propre comme au figuré et mon matériel est lui aussi soumis à rude épreuve. Holi est un véritable défi pour un photographe, mais aussi un merveilleux cadeau…

Jeannette GREGORI

Enfances Tsiganes

Dans la série de photographies «Enfances Tsiganes» , Jeannette Gregori rend hommage à la communauté des Roms, Manouches et Gitans d’Alsace, de Paris et du sud de la France.

Au travers des sourires et des regards évocateurs des enfants, elle montre les valeurs nobles et authentiques de la communauté des voyageurs afin de développer la tolérance à leur égard. Elle nous transmet de ces rencontres avec la précarité, le bonheur et la joie des enfants. Lors de deux résidences artistiques en Pologne en compagnie des artistes roms de l’atelier « Jaw Dikh ! », elle a pu poursuivre son oeuvre en s’immergeant dans la communauté. Au travers de portraits de famille roms au statut social établi, elle montre l’évolution des Tsiganes d’aujourd’hui. Des couples roms et non-roms témoignent de la tolérance qui se développe réciproquement.

François GUENET

Les danses du monde

La danse a toujours occupé une place importante dans la vie des hommes.

Ces expressions tantôt modestes, tantôt spectaculaires nous ramènent à des questions fondamentales sur la place de l’homme dans la société, sur son rapport à une nature indomptable qu’il tente d’apprivoiser par une négociation permanente avec des forces invisibles : ce sont les danses chamaniques inspirées par les parades animalières, les danses de possession où esprit et génies se gobergent de rythmes, de fumées et de parfums, les danses d’extase qui visent à la fusion avec le divin, les danses de masques qui accompagnent l’initiation, les funérailles, les grans rituels calendaires… Ce sont enfin les danses sociales comme ces danses villageoises où s’exprime l’appartenance à un groupe, à un «habitus » collectif.

David JOHNSON

Efflorescence

Quand je photographiais les Grands Feux du Lac Leamy à Gatineau, au Québec, je voulais créer une nouvelle expérience photographique de feux d’artifice afin de mieux retranscrire ce que l’on pouvait ressentir pendant le spectacle. J’ai travaillé avec des longues expositions tout en décalant la mise au point, et quand le feu d’artifice explosait, je réajustais rapidement la mise au point. Le décalage de mise au point associé à une vitesse lente pendant l’exposition permet à la lumière de converger vers un point, créant des formes ressemblant à des fleurs, des tentacules, des créatures des profondeurs de la mer dans le ciel. Avec cette variation rapide des paramètres, la vitesse de mise au point et la longueur de l’exposition, je suis en mesure de créer un style de photographie de feux d’artifice différent et beaucoup plus vivant.

Sybil RONDEAU

Histoires de mariages

Sybil Rondeau est une photographe professionnelle basée à Nantes. Elle s’intéresse principalement à la photographie sociale, pour laquelle elle se déplace dans toute la France.

Son approche est documentaire : il s’agit de raconter le mariage et plus généralement la famille, être à chaque instant au plus près des émotions humaines, tout en jouant avec la lumière et les cadrages.

Hans SILVESTER

Les peuples de l’omo

Après avoir voyagé à travers le monde, Hans Silvester tourne son objectif de photographe vers une Afrique originelle, berceau de l’humanité. De sa rencontre avec les tribus de l’Omo, zone quasiment inviolée où des hommes et des femmes d’aujourd’hui perpétuent des modes de vie ancestraux, il ramène une galerie de portraits qui sont un plaisir de l’oeil autant qu’une rencontre avec l’inconnu. Batailles, retours de chasse, jeux d’enfants, parades, toutes ces scènes du quotidien sont autant d’instants qui saisissent les hommes dans leurs nombreux rituels. Les lèvres étirées par des grands plateaux d’argile, les lobes allongés, les corps peints, marqués, scarifiés, sont l’expression d’une société traditionnelle et vulnérable qui côtoie aussi la violence des armes.

Frédéric SOREAU

Le carnaval de Rio

Frédéric Soreau est spécialisé dans la photographie de reportages et d’illustration de voyages. Il s’est rendu plusieurs fois au Brésil, pays qu’il affectionne tout particulièrement. Ces photographies prises lors du Carnaval de Rio de Janeiro sont très graphiques et colorées et reflètent bien l’esprit de cette grande fête populaire.

Mathieu VAUTRIN

Festival Burning man

Une fois par an, des milliers de personnes se rassemblent dans le désert de Black Rock dans le Nevada pour créer Black Rock City, une ville éphémère dévouée à la communauté, l’art, la libre expression de soi-même et l’auto-gestion. Cet événement est appelé le Burning Man.

Durant une dizaine de jours, près de 70 000 personnes viennent ainsi célébrer la création artistique. Le festival est imaginé et édifié par ses participants. Il n’y a pas de spectateurs en ce qui concerne performances et spectacles, chacun est libre de participer, afin de promouvoir la créativité et la spontanéité. Le commerce est également proscrit dans la ville, les mots d’ordre étant le partage, l’altruisme et la générosité. Seuls les véhicules « mutants » sont autorisés à circuler dans Black Rock City.

Club photo de Vertou

Créée en 1978 l’association du Photo Club de la Sèvre a pour vocation d’offrir à chacun un cadre pour la pratique photographique.

Son fonctionnement est basé avant tout sur un système d’échange et de partage des connaissances dans un esprit de simplicité et de convivialité. Les adhérents sont invités à se retrouver une fois par semaine pour échanger et s’impliquer au travers de diverses activités : – Préparation des expositions à venir. – Préparation des sorties. – Critique photos. – Accès aux revues spécifiques auxquelles le club est abonné. – Utilisation du laboratoire argentique. – Utilisation des logiciels de développement et de retouche.

Le festival HELFEST

Andrey Kalinovsky, Evan Forget et Daniel Auduc

Installé depuis 10 ans dans la petite ville de Clisson, le HELLFEST est devenu le rendez-vous musical incontournable pour tous les fans de métal et de musiques extrêmes.

Chaque année, plus de 160 groupes viennent se produire sur les 6 scènes du HELLFEST: sa programmation est avant tout centrée sur le hard rock et le metal. Avec plusieurs dizaines de milliers de festivaliers et le passage de groupes cultes de renommée internationale, le Hellfest s’est imposé comme l’un des leaders des festivals européen qui proposent des musiques extrêmes.

Color me rad

Audrey Bourne, Loic Le Moullec et Aymeric Miché

Course à pied, musique, couleurs, la recette de Color me rad a conquis de nombreuses villes.

Lancé en 2012 aux Etats-Unis, ce nouveau concept de course à pied, inspiré de la fête nationale indienne la «Holi», séduit le monde entier par ses valeurs fédératrices, son positionnement ludique et son explosion de couleur.

Le GrandMACHINchose

Fanfare rose et festive, le Grand Machin Chose, basé à Rezé, égaie rues et quartiers depuis 2001.

Les fanfares, c’est tout un monde : chacune à sa manière, par le style, répertoire et costumes, elles amènent la fête, la rencontre, la convivialité. Des fanfares qui aiment aussi se rencontrer lors de festivals comme les Fanfaronnades à Trentemoult, orchestrées par le Grand Machin Chose.

Découvrez ce monde décalé et intergénérationnel.